Résidence à la Nef manufacture d’utopies

Le Labo LAPS est partenaire du prochain spectacle de Raffaella Gardon (LAPS), projet de marionnette et danse, La Jeune Fille aux mains coupées. Les samedi 25 et dimanche 26 avril prochains, l’équipe du Labo LAPS (Flore Garcin-Marrou, Anaëlle Impe, Noémie Lorentz) se retrouvera autour de Raffaella Gardon (porteuse du projet et metteure en scène), Shirley Niclais (dramaturge), Nicolas Rollet (auteur du texte) et Nora Lesne (factrice de la marionnette et scénographe) à la Nef – Manufacture d’Utopie.

La Jeune Fille aux mains coupées ou je me recompose (différemment) est une version modernisée de la fable médiévale « la jeune fille aux mains coupées » dont la plus célèbre adaptation est celle des frères Grimm, Das Mädchen ohne Hände.

Une première résidence de création à Turin dans le cadre du PIP – Festival Incanti a permis à Raffaella Gardon de réaliser une maquette de ce spectacle d’une dizaine de minutes. C’est à partir de ce travail qu’elle a pris la décision de moderniser la fable, en la réécrivant et en la replaçant dans un contexte plus contemporain.

La résidence à La Nef Manufacture d’utopies sera l’occasion de revenir sur les questions soulevées lors des précédentes rencontres de recherche-création du Labo LAPS « Penser la marionnette » à l’Institut International de la Marionnette de Charleville-Mézières (IIM) et de travailler concrètement sur le plateau autour des premiers axes du projet : interaction entre le corps et l’objet, travaux de manipulation, travail de la voix off associée à une réflexion sur la nécessité de l’oralité dans l’adaptation contemporaine du conte, et parti-pris dramaturgique de l’usage de la vidéo.

Samedi 25 avril de 14h à 18h

  • Discussions autour des travaux du Labo LAPS
  • Retours sur les résidences de recherche-création de janvier 2014 et février 2015 à l’IIM et bilan du colloque, « La Scène philosophique du théâtre de marionnettes », Université de Toulouse Jean-Jaurès, mars 2015.
  • Travail sur CONTE ET IDENTITÉ, narration et Oralité, présentation de la marionnette
  • Discussion

Dimanche 26 avril de 11h-18h

  •  Rencontre entre l’acteur de chair et la marionnette
  • Articulation, improvisation, voix sur une séquence spécifique
  • Travail sur l’interaction entre corps et vidéo : morcellement, articulation scéno-vidéo.
  • Occupation de l’espace corps-vidéo
  • Discussion

 Bibliographie

  • Anzieu, Didier, Le Moi-peau
  •  Bettelheim, Bruno, La psychanalyse des contes de fées
  • Bricout, Bernadette, La clé des contes
  • Estés, Clarissa Pinkola, Femmes qui courent avec les loups
  • Kleist, Heinrich (von), Sur le théâtre de marionnettes

la-nef-logoCette résidence n’est pas publique. Elle est destinée aux membres du Labo LAPS.

Toute l’équipe de Labo LAPS remercie l’équipe de La Nef – Manufacture d’utopies, et plus particulièrement Jean-Louis Heckel pour l’intérêt qu’il témoigne pour les activités du Labo LAPS.


Articles qui pourraient vous intéresser :


This entry was posted in La jeune fille aux mains coupées, Raffaella Gardon and tagged , , by Flore Garcin-Marrou.

Pour citer cet article : Flore Garcin-Marrou, "Résidence à la Nef manufacture d’utopies", Labo LAPS 2015. URL : http://labo-laps.com/residence-a-la-nef-manufacture-dutopies/

A propos Flore Garcin-Marrou

Flore Garcin-Marrou est docteur en littérature française (Université Paris 4 – Sorbonne). Elle a enseigné les Études théâtrales à la Faculté libre des Sciences humaines de Lille et à l’Université Toulouse Le Mirail. Sa thèse s’intitule "Gilles Deleuze, Félix Guattari : entre théâtre et philosophie". Elle est l’auteur d’articles sur le théâtre au carrefour des sciences humaines. Elle est également metteur en scène de sa compagnie "La Spirale ascensionnelle" et poursuit un travail d’expérimentation théâtrale au sein du Laboratoire des Arts et Philosophies de la Scène (LAPS).