Présentation des travaux de Sarah Barbedette et Aurélie Rezzouk

Le mardi 8 avril, nous recevrons Sarah Barbedette et Aurélie Rezzouk lors d’une séance intitulée « Exposer au musée une idée de théâtre. Entre études théâtrales, muséologie et philosophie. »

« L’exposition [de théâtre] est un art du montage, qui cherche à rendre possible ce que l’on pourrait qualifier, en somme, de dramaturgie de la pensée : une dramaturgie du collage, du montage, de la trace, de l’inachevé, plus que du bel animal, historique ou dramatique au sens d’Aristote, et dont le drame contemporain tendrait à signer le dépeçage, formant ainsi des tensions visuellement perceptibles, « symboles » à interpréter, mieux encore, pris entre plusieurs systèmes d’interprétation possibles. »

Extrait de la thèse d’Aurélie Rezzouk, Exposer le théâtre, de la scène à la vitrine, soutenue à l’Université Paris IV, le 11/12/2013.

Sarah BarbedetteTitulaire d’un doctorat de littérature française et d’une licence d’histoire de l’art, Sarah Barbedette (LAPS) est commissaire d’exposition et chargée de cours à la Sorbonne-nouvelle. Coordinatrice de projets et chargée de recherches, elle a travaillé pour la Cité de la musique, l’Orchestre de Paris et l’ensemble Diabolicus. Ses travaux portent sur le lien entretenu par le créateur (peintre, musicien, écrivain, cinéaste) avec un domaine artistique autre que le sien. Son livre Poétique du concert. A la lumière du tableau de Nicolas de Staël paraîtra aux éditions Fayard en avril 2014.

Aurélie RezzoukAurélie Rezzouk (LAPS) est normalienne, agrégée de Lettres Modernes. Elle enseigne à l’ÉSPÉ / Université de Rouen, en tant que formatrice d’enseignants du premier et du second degré.  Elle vient de soutenir, sous la direction de Denis Guénoun à l’Université de Paris IV-Sorbonne, une thèse de doctorat en Littérature française, intitulée Exposer le théâtre, de la scène à la vitrine, au croisement entre études théâtrales, philosophie et muséologie. Elle s’intéresse également aux questions de didactique liées à la notion d’interprétation, au théâtre contemporain jeune public, et elle a co-dirigé un ouvrage portant sur les problématiques de l’identification en Littérature de Jeunesse (La Jeunesse au Miroir, chez l’Harmattan).

This entry was posted in Philosophies du théâtre (2013-2014) by Flore Garcin-Marrou.

Pour citer cet article : Flore Garcin-Marrou, "Présentation des travaux de Sarah Barbedette et Aurélie Rezzouk", Labo LAPS 2014. URL : http://labo-laps.com/presentation-travaux-sarah-barbedette-aurelie-rezzouk/

A propos Flore Garcin-Marrou

Flore Garcin-Marrou est docteur en littérature française (Université Paris 4 – Sorbonne). Elle a enseigné les Études théâtrales à la Faculté libre des Sciences humaines de Lille et à l’Université Toulouse Le Mirail. Sa thèse s’intitule « Gilles Deleuze, Félix Guattari : entre théâtre et philosophie ». Elle est l’auteur d’articles sur le théâtre au carrefour des sciences humaines. Elle est également metteur en scène de sa compagnie « La Spirale ascensionnelle » et poursuit un travail d’expérimentation théâtrale au sein du Laboratoire des Arts et Philosophies de la Scène (LAPS).